Les premières années


Sommaires de l'équipe par période


Inspiré par le hockey organisé dont ils avaient été témoins pour la première fois au carnaval d'hiver de 1883 à Montréal, les sportifs Halder Kirby et Jack Kerr sont retournés à Ottawa et ils ont formé une équipe.

Sous le nom de Club de hockey d'Ottawa, il s'agissait d'une première dans la ville. Avec leur chandail rouge, blanc et noir, l'équipe participe au tournoi du Carnaval de Montréal en 1884 où Nelson Porter, un futur maire, a marqué le premier but du club. Deux ans plus tard, le Club de hockey d'Ottawa est devenu un membre fondateur de la première ligue mondiale de hockey et le représentant de l'équipe, Thomas D. Greene, a été élu président.

Toujours considéré strictement comme un sport amateur, le hockey connait un gain de popularité avec l'ouverture en 1889 de la patinoire Rideau, que Lord Stanley de Preston a honoré avec son parrainage. Remportant le championnat senior de l'Ontario au cours des trois années successives (1891-1893), le club d'Ottawa est maintenant une équipe d'élite reconnue. Déménagés à la Patinoire Dey sur l'avenue Gladstone en 1897, les Sénateurs ont pris part à une compétition de haut niveau et ils ont remporté leur première Coupe Stanley en 1903 en battant les Victorias de Montréal à domicile. Un monument situé au centre-ville a été érigé pour souligner l'ancienne patinoire et le championnat. Les Sénateurs ont défendu la Coupe à huit reprises au cours des trois prochaines suivantes, méritant le surnom de « Silver Seven ».

Il a fallu un certain temps pour les amateurs de se faire à l'idée que l'on verse de l'argent aux joueurs de hockey, mais étant donné qu'il s'agit d'une nouvelle réalité pour obtenir les meilleurs talents dans votre équipe, ainsi soit-il.

Le contrat d'Alf Smith avec les Sénateurs en 1907-1908 comprenait un paiement de 500 $ et « une prime supplémentaire à la fin de la saison si les finances du Club le permettent. » Le hockey était désormais devenu professionnel et en 1909 le mot « amateur » a été tardivement retiré du nom de la ligue, qui est devenue l'Association de hockey de l'Est du Canada.

Maintenant que le hockey est devenu une entreprise, le club s'est constitué en vertu d'une loi fédérale en 1911 sous l'appellation Association de hockey d'Ottawa. Exploités depuis 1908 au nouvel aréna de Ted Dey sur l'avenue Laurier, les Sénateurs ont remporté le championnat de la Coupe Stanley en 1909, 1910 et 1911. En 1915-1916, avec 10 joueurs réguliers et cinq joueurs temporaires de remplacement dans l'alignement, la masse salariale du club s'élevait à 11 500 $. Le salaire de Frank Nighbor était de 1 525 $ pour la saison et celui d'Eddie Gerard à 1 325 $. Avec 30 pour cent des recettes aux guichets, les Sénateurs ont payé à Ted Dey un montant de 8 300 $ de loyer pour la saison.

à quelques jours de la fin de la Première Guerre mondiale, Ted Dey et Tommy Gorman se sont portés acquéreurs du Club de hockey d'Ottawa en novembre 1918, un partenariat qui durera pendant cinq ans.

Le maître promoteur Tommy Gorman a surnommé son équipe les « Super Six » quand lui et Ted Dey ont acheté les Sénateurs en 1918. Et l'équipe a répondu en remportant la Coupe Stanley à quatre reprises entre 1920 et 1927.

C'est au cours de cette période que Frank (King) Clancy est devenu le préféré des amateurs. Très attaché à sa ville et son équipe, il a réclamé et obtenu un contrat comprenant une clause stipulant qu'il ne pouvait pas être échangé ni retranché.

Après leur triomphe de la Coupe Stanley contre Vancouver en 1923, les Super Six ont quitté le vétuste Aréna Dey pour emménager dans un nouvel édifice moderne, l'Auditorium d'Ottawa. Il s'agissait de la première patinoire de la ville fabriquée avec de la glace artificielle. Le magnat Frank Ahearn est redevenu l'unique propriétaire de l'équipe en 1925. étant un grand admirateur de Frank Nighbor, Ahearn s'est que le Pembroke Peach reste sous contrat. Nighbor, qui fut le premier lauréat du trophée Hart en 1924 à titre de joueur par excellence, a aussi remporté le trophée Lady Byng, décerné au joueur qui allie le mieux efficacité et gentilhommerie dans les deux premières années de son attribution, en 1925 et 1926.

Les Sénateurs ont remporté leur quatrième Coupe Stanley de l'ère Super Six en 1927, défaisant les Bruins de Boston à l'Auditorium d'Ottawa dans un match ponctué de bagarres.

En 1928, l'expansion de la LNH a eu des conséquences néfastes. Les Sénateurs étaient une équipe dans un petit marché et qui devait concurrencer avec les clubs de grandes villes américaines installés dans de grands amphithéâtres générant des revenus considérables.

Avec la crise économique, les fonctionnaires économisaient le peu d'argent qu'ils avaient, au détriment des coffres des Sénateurs. Après avoir subi des pertes financières année après année, le propriétaire Frank Ahearn a vendu les Sénateurs à Auditorium Limited en 1929. Toutefois, étant donné qu'il était le principal actionnaire de cette société, ses déboires financiers se sont poursuivis. Désespérés, les Sénateurs ont vendu King Clancy à Toronto en 1930 pour la somme de 35 000 $.

Après avoir terminé au dernier rang du classement en 1931, les Sénateurs ont suspendu leurs activités pendant une saison, mais ils se sont reformés pour deux autres années, terminant encore une fois au dernier rang en 1933 et 1934. Confirmant les rumeurs d'une fin imminente, la direction a annoncé que l'équipe serait déménagée à St. Louis, dans le Missouri, pour la saison 1934-1935. « Donc, Ottawa doit se passer du hockey professionnel! », a déploré un journal. « C'est comme si l'Angleterre avait abandonné le cricket. » Les Sénateurs sont devenus les Eagles. Même équipe, même propriétaire, même résultat - dernier rang au classement. à la fin de saison, le club cesse ses activités et une séance de repêchage de dispersion des joueurs a lieu.


PRÉSENTÉ PAR
EN ASSOCIATION AVEC